La Provence á lire et á partager

Retour à la liste

Réf.:
ISBN 978-2-906162-25-9

21 x 21 cm
84 p., ill. en n. & b. Coédition Pierre Sèche en Vaucluse et Les Alpes de lumière, 2e impression
1993
Les Alpes de lumière n° 114

La muraille de la peste

Auteur(s) : Danièle Larcena, Jean-Marc Azorin, Yvettes Coutant, Alice et Jacques Dumeste, Christiane Gueffier, André Salvini

Sur le plateau de Vaucluse chemine un mur insolite, parfois robuste et haut construit, parfois essoufflé, réduit à quelques pierres. Il est le témoin de la grande peste de 1720 qui fit périr plus de vingt pour cent de la population du Comtat.

Introduite à Marseille le 25 mai par un bateau venu du Levant, la peste se propagea très vite et était à Apt en septembre. Le vice-légat du pape, pour l’empêcher d’atteindre le Comtat, fit établir une barrière – muraille de pierre sèche sur le plateau, palissade de bois dans la plaine –, qu’en juillet 1721 gardaient 1 000 soldats, interdisant à quiconque de passer la “ligne”. Mais fin août, la peste était à Avignon, alors qu’Apt était débarrassée du mal : le mur servit alors dans l’autre sens, et les troupes françaises y remplacèrent les Comtadins ! Elles ne le quittèrent qu’en 1723, lorsque tout danger de contagion fut écarté.

L’association “Pierre Sèche en Vaucluse” a entrepris, depuis 1986, le relevé du Mur de la Peste et des aménagements qui l’accompagnent, ainsi que la restitution de parties accessibles aux promeneurs.

 

Sommaire

1. L’homme malade de la peste

  • Peste, ce noir fléau
  • La puce, le rat et l’homme
  • De tous temps, en tous lieux
  • En Provence

2. La grande peste de 1720

  • Le Grand Saint-Antoine venu d’Orient
  • L’or de la soie
  • La grande peur des Comtadins
  • Le temps de l’horreur
  • La délivrance

3. Les lieux de la mémoire

  • La recherche des traces
  • La restitution du mur
  • Voir et savoir

Indisponible

Prix  :   14.00€
Promo  :   13.30€
Haut de page